07 mai 2015 ~ 6 Commentaires

Ours en cuisine

Ours en cuisine

 1

« - Waouh ! Déjà ! C’est l’anniversaire de mes deux oursons de mai ! Vite, organiser la fête-surprise !

 2

Titenoursette, file  discrètement en cuisine.

- D’accord Ninnin, z’y vais tout de suite !

 3

- Tinours, c’est l’anniv de Titou et Ilya. Rejoins vite ta sœur sans rien dire.

- Ze fonce, Ninnin ! Compte sur moi !

 4

- Ah ! Voilà la recette de leur gâteau favori. Sans attendre,  au boulot, les apprentis !

- À tes ordres, Ninnin !

 5

- Wouah ! Ze vais pas y arriver ! C’est crop lourd ! Ze vais le casser avant qu’il arrive dans le bol et pas séparer du tout les blancs des jaunes du Ninnin ! tout en vrac par terre, bon pour un lavage dès que Dom (notre humaine) sera rentrée, en plus ! Y’a rien d’autre ?

 6

- Si, Ninnin ! Regarde ! Il sont mieux, ceux là ! Et beaucoup plus rigolos, en plus, avec leurs tâches de rousseur !

- Ah, woui ! Parfait ! Un jeu d’ourson ! Vous êtes géniaux, mes tout pitits !

 7

- Le tenir délicatement entre les pattes avant,

 8

le cogner fort contre le bord de la tasse,

- Hihihi, Tinours, tu te rappelles le stage rugby avec Jonah. J’te fais une passe, ou bien ze marque un essai ?

- Euh ? Molo, Titenoursette. Si on les casse avant le bol, Ninnin va râler et le gâteau sera compromis !

 9

- Les blancs dans celui là. Le jaune, pas percé, dans la coquille. concentration maximum ! C’est dur, la haute cuisine !

 10

Z’ai réussi !

- Ze veux essayer, Ninnin ! À moi !

- Viens, ze vais te guider !

 11

Tu tapes fort là, tu laisse couler le blanc dans cette tasse et tu verse le jaune dans l’autre.

 12

- Parfait ! Ze suis super-Titenoursette, la meilleure oursonne cuisinière !

 13

- À moi !

- Heu, désolé, Tinours, c’est seulement deux nœufs pour le biscuit. On va le garder pour la crème, celui là. Mais tu as bien fait aussi. Vous êtes des as, mes oursons !

 14

- L’heure tourne ! Il faut se répartir les tâches, pour aller plus vite. Farine, sucre, chocolat en poudre noir, sans sucre, fort, dit la recette.

 15

Battre les jaunes et le sucre. Ça veut pas dire taper dessus, mais tourner le mélange  à toute vitesse  avec une cuillère. Comment c’est sportif !

 16

Un changement de tenue s’impose. Z’ai chaud partout et c’est pas fini, le tournage !

 17

- Nous, on beurre le moule, pour passer au four.

- Vous êtes pleins d’initiatives ! Ze vous adore ! »

 18

Ze sens plus mes pattes avant mais le résultat est très bien ! Monter les blancs en neige ? C’est quoi cette expression ? Faut emmener tout ça à Bessans, dans les Zalpes ? Y’en n’a plus, de la neige, en mai !

 19

Heureusement, z’ai déjà vu Dom faire de la mousse au chocolat (huumm !). Ze vais utiliser son outil, ça va me reposer.

« - A l’abri, les oursons ! Et bouchez vous les oreilles !

 20

- Wouah ! T’es fort, Ninnin ! On dirait vraiment de la neige ! On sort la luge ?

- Au lieu de vous asseoir sur le bol de crème noire, videz-le là dedans et après, mélangez super molo, sans crever les bulles de neige. Moi, z’en peux plus.

 21

- On peut en manger, Ninnin ?

- Pas question ! Il reste encore beaucoup de boulot avant ! Hum ! C’est moi le Chef ! Moi, ze dois goûter ?

- Non, Ninnin ! Pas plus que nous ! »

Galère parfois, d’avoir des oursons intelligents.

 22

« - Bon, aller. Tenez bien le moule, ze verse tout. Chaud devant, attention à vos pluches ! Avalanche marron garantie ! « 

 22a

Un four, 40 minutes à 180°C, avec un gâteau au chocolat dedans qui gonfle, c’est mieux que la télé pour occuper deux oursons. Mais, pas le temps de souffler, il faut préparer la crème !

 23

 » – Faut ça, en beurre, hein Ninnin ?

- Woui, sinon, c’est sec !

 24

- On rajoute une tablette de « Nestlé dessert » ?

- Woui, sinon, c’est fade ! « 

 25

Un zœil sur les travaux des oursons, un  zœil sur le four, et, au bout de 40 minutes, le couteau ne colle plus à la pâte : c’est cuit ! Ze vais chercher mes gants, sécurité du travail oblige !

 26

 » – On a apporté ton assiette préférée, Ninnin ! Celle de ton arrière Mémé qu’on n’a pas connue et qui avait touzours des bonbons dans sa cuisine pour toi !

- Les dates anniversaires, c’est vraiment plein d’émotion. Attention à vous !

 27

- Il est beau ! On peut le manger, maintenant ?

- Ben non, vous savez bien, pitits goinfres ! Laisser refroidir et confectionner la crème.

 28

- Ninnin, z’ai mis mon zœuf, et Titenoursette en à cassé un autre !

- Parfait ! Un peu de sucre, et hop, sur le feu ! »

 29

  Et c’est reparti pour avoir chaud partout, avec un mouvement du poignet en 8, conseillé sur le livre. Les oursons se relaient au mieux pour m’aider. Ils sont vraiment mignons !

 30 

Et la crème « prend ». Ça veut dire, on dirait une pâte, mais pas une omelette. On peut ajouter le chocolat très noir. On a trouvé deux techniques efficaces mais différentes pour faire tomber les carrés.

 31

Une pitite goutte de café fort. Z’aime pas le café, mais il le faut, pour le goût.

 32

 » – Pousse toi, Ninnin, on rajoute le beurre !

- La crème est finie et le biscuit est froid. On va pouvoir terminer.

 33

Allez-y franchement ! toute la crème doit aller dessus et plus y’a de crème, meilleur est le gâteau !

 34

- On a réussi, Ninnin ! Tous les trois, sans aide humaine !

- Attendez, ze vais lui donner sa touche finale :

 35

Retourner une plaque de chocolat et gratter avec le couteau. Encore un truc qui me prend des forces ! C’est fatigant, la cuisine !

 36

- Magnifique !

- On n’a plus qu’à se secouer pour enlever les copeaux de chocolat qui sont tombés sur nous.

- Ninnin, ze me secoue, mais ça part pas !

 37

- Fais voir ? Horreur ! « 

Ze ne vois qu’une solution et z’en ai vraiment honte :

 38

Moi, Ninnin, Président du S.N.O.P.,  z’ai passé moi-même mon oursonne au gant ! Alors que ze me bats pour l’arrêt de ces pratiques barbares !

 39

- Ninnin, z’ai la patte arrière toute mouillée ! Sniif !

- Ze suis vraiment désolé, mon oursonne chérie ! Mettez la table, ze cherche la bougie d’anniversaire !

 40

- Aide moi, Titenoursette ! T’en fais pas. tu vas vite sécher. En puis, si tu pleures, Ninnin va s’en vouloir encore plus. Courage !

- Tu as raison, Tinours, ze veux pas que la fête soit gâchée. C’est pas si grave ! Ninnin est gentil de m’avoir nettoyée. »

Et Ninnin crie :

« - Amandine, Ilya, Titou ! On a une surprise pour vous !

 41

Joyeux anniversaire Ilya et Titou ! Ou, comme on chante au Québec : Mes chez oursons, c’est à vos tours, de vous laisser parler d’amour !

 42

Aller, Titou,  c’est ton anniversaire, à toi de couper le gâteau !

-Mi, mimimi veux !

Désolé, Ilya, tu es encore un peu pitit pour le couteau. Viens sur mes genoux ! »

 43

Excellent, ce gâteau ! Il n’a pas duré longtemps ! Quelle belle fête !

La vaisselle, ça mouille, alors c’est pas trop notre truc. Et puisqu’on entendait Dom s’agiter dans la cuisine, on a décidé, à l’unanimité, de lui en laisser une part, pourtant très tentante. On est vraiment gentils !

 

 Pour info :

Cette recette, ze la tiens de mon cop’s blogueur Yves. Alors, si vous arrivez pas à la faire, malgré nos conseils, ze vous donne ceux d’Yves. Et si vous aimez le tiramisu (moi, z’aime pas le café), allez faire un pitit tour sur son blog. D’après les gourmands, sa recette est excellente !

http://blog.yvesduteil.com/blog/index.php/page/3/

http://blog.yvesduteil.com/blog/

 

 

Gâteau au chocolat

(Yves Duteil)

 

LES INGREDIENTS

 Pour 6 à 8 personnes:

 Préparation du biscuit:                                                       Préparation de la crème:

2 œufs                                                                                     2 œufs

50 g de sucre en poudre                                                       100 g de beurre ramolli

20 g de farine                                                                         75 g de chocolat à cuire

10 g de cacao pur non sucré                                                 50 g de sucre en poudre

1 cuill. à café de café noir moulu

,

Préparation: longue

Cuisson: 40 minutes

Il faut d’abord faire le biscuit au chocolat, parce qu’à l’intérieur, il va y avoir une crème. Léger, hein?

On va battre les jaunes d’œufs avec le sucre et pendant qu’on les bat, on y ajoute la farine et le cacao pur, c’est-à-dire du chocolat en poudre non sucré. Il faut monter lesblancs en neige et incorporer ensuite ces blancs à la première préparation. C’est là que la difficulté réside: quand on mélange les blancs avec les jaunes, le chocolat, etc., on peut faire tomber les blancs, il faut faire attention de ne pas les casser. Il faut aller très très délicatement et très doucement en mélangeant bien, mais sans brusquer les blancs parce que quand on les casse, après ils ne montent plus. Ensuite, il faut faire cuire ce biscuit, qui va donc gonfler un petit peu, dans un moule à manqué beurré pendant 40 minutes au four, thermostat 6.

Quand il est bien cuit, un petit peu refroidi, on coupe le biscuit en trois épaisseurs. C’est pour ça qu’il faut qu’il monte un peu, parce que sinon ça ne va pas faire très haut. On prépare alors la crème dans une casserole sur feu avec les 2 œufs entiers et le sucre que l’on bat ensemble. Il faut battre avec un fouet, il y a un mouvement du poignet qui est très important, en 8, on assouplit bien le poignet et on fait ça jusqu’à l’obtention d’une crème un petit peu consistante. A ce moment-là, on incorpore dans ce mélange le chocolat à cuire, du chocolat très noir. On le fait fondre et on ajoute pour le goût une cuillerée de café fort, du café noir. On retire du feu, on laisse refroidir et une fois que c’est pris, on ajoute à cette préparation le beurre qu’on a laissé ramollir. Quand la crème est bien homogène, on en garnit les trois tranches de biscuit. Et par-dessus, on peut décorer. Il y a des décorations très jolies qu’on peut faire avec des copeaux: on prend un couteau, une plaque de chocolat qu’on retourne et on fait des copeaux avec la lame du couteau. Ça peut décorer un gâteau à la façon des forêts noires. On peut aussi faire un découpage, un pochoir en papier qu’on saupoudre de sucre glace. On écrit ce qu’on veut ou on fait des rayures et quand on retire le pochoir, il reste l’inscription en sucre sur le chocolat, ça fait beaucoup d’effet.

Yves

 

 

6 Réponses à “Ours en cuisine”

  1. Merci Ninnin pour la recette, je la teste de suite avec tous tes copains d’ici. Gros bisous à partager avec ton humaine.

  2. Ben alors…. ca a l’air si bon qu’on va s’y mettre tout de suite…

  3. Ben rien, comme on dit en Normandie, mais quel travail, c’est pas croyable !
    Je suis très impressionnée par cette page si jolie. En plus, ça doit être drôlement bon tout ça.
    Une recette estampillée Monsieur Yves Duteil ? je n’oserais jamais m’y risquer…
    Bravo à Ninin et sa nombreuse famille !
    eMmA

  4. Quelle bonne idée que de réunir les nours pour un anniversaire et partager un gâteau-maison : une fête pour le faire et une fête pour le « défaire » …pour le manger donc ! Super la surprise !
    Recette de gâteau au chocolat d’Yves Duteil : il sait faire que de bonnes choses cet homme-là !
    Bises aux humaines de Ninnin

  5. Merci Ninnin,
    Très bel anniversaire et très beau (bon) gâteau. Il n’y a pas à dire tu est un ours très doué, ton humaine t’a très bien élevé !
    Gros bisous à tous.
    Gugus

    • Hihihi ! Merci à tous !
      D’accord, y’a pas de miel dans cette recette, mais elle est excellente !
      Essayez la !
      bises d’ours à tous
      Ninnin


Laisser un commentaire

Keepcalmandsmokeweed |
Souslesspotlight |
Nanablog2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONSEIL MUNICIPAL ENFANT
| optimism
| Kitchensets4