15 février 2017 ~ 2 Commentaires

Ninnin, la sirène et le rocher

Ninnin, la sirène et le rocher

 1 La chambre

Après Le Mans, à peine quelques heures de route et nous voici à Saint Nazaire. Chambre parfaite : un lit pour Dom (mon humaine), un pour moi et un pour nos guitares. Ici, ze connais tout et tout le monde, mais ça fait un paquet d’années que ze suis pas revenu. Z’ai hâte ! On sort. 2 la sirène

« - Bonjour, Ninnin ! Te revoilà ?

- Woui ! Super content. Ze vais tout retrouver !

- Tu devrais faire attention. Depuis ta dernière visite, il y a du nouveau dans la région. Un ours a été transformé en rocher sur le bord de mer. Ça pourrait t’arriver si tu ne restes pas dans ta chambre.

 3 la sirène

- Rester dans ma chambre ? Hors de question ! Ze suis Ninnin, z’ai peur de rien et ze suis venu pour tout revoir. Ze passes mes vacances ici depuis bien avant que tu n’existes. Ze vais découvrir de quoi tu parles et tout va s’arranger.

- Comme tu veux ! Je t’aurais prévenu. Tu vas être transformé en rocher avant la fin de la semaine. Tant pis ! »

 4 le port

Si z’en parle à Dom, elle va rigoler. Elle croit en rien. Pour l’instant, y’a plus urgent : z’ai un creux et ma crêpe au sucre à manger, devant phare rouge et phare vert. Quelques rochers au loin, mais pas d’ours pétrifié en vue.

5 le port

Première leçon de nautisme : quand on sort du port, phare rouge est à droite et phare vert à gauche. Quand on rentre au port, c’est le contraire. Si tu sais pas ça, tu casses le bateau. Surtout de nuit, quand tu vois rien sauf les lumières.

 6 le port

Avant, les pêcheries étaient toutes cassées. Ze vais essayer de me faire des cop’s ici, pour pêcher avec eux et tout bien manger le poisson. C’est moins cher qu’au marché et aussi frais. Pas de rocher en vue. Pas de risques !

7 le port

Là-bas, au loin : Le pont ! Ze l’ai vu construire. Dès la fin, avec Dom et Tonton, on est allés dessus en vélo pour l’inaugurer.

« - Dom, on peut aller sur la base ? Voir le pont de plus près ? Ze suis venu pour tout revoir !

- Si tu veux, mon Doudou ! On ira demain matin. »

 8 le pont

 Z’adore grimper sur la base. C’est moche, c’est gris, c’est les allemands qui l’ont construite en 1940. Ils l’ont oubliée en partant. Maintenant, elle est à nous, on peut rigoler dessus et voir toute la ville : bassins, pont, écluses et chantiers. Une pitite revanche ! Dessous, y’a des chouettes boutiques, un musée extra à surprises et une salle de spectacle. Vu l’épaisseur des murs, ils peuvent faire un max de bruit sans que ça ne dérange personne. Idéal !

9 le sous marin

Dans la maison en face, allemande, moche et grise aussi, y’a un sous-marin français magnifique qui fait « touououte » quand on le visite. Mes cousins Marine et Nicolas l’adorent. Z’irai lui dit « Bonzour Monsieur l’Espadon ! » de leur part, en repartant. Z’en ai la larme au zoeil. Étrange ?

 10 la base

« -Oh, tu as vu, Dom, un gros bateau gris en construction aux chantiers. On y va ?

- D’accord ! »

Aucun rocher dans les chantiers. Ze peux me détendre.

11 le bateau

En 5 minutes, on y est. Ze suis fier ! Mon arrière Pépé y travaillait. Là, c’est la « forme Joubert ». Une piscine à bateaux géante. Le France a été construit ici. À Saint Nazaire, on sait tout faire : les gaziers, les vacanciers, les militaires. Dom se cogne le nez au grillage et fait attention aux fils barbelés top secret défense.

12 le bateau

Moi, z’ai pas résisté. Hop ! À travers les trous. Les deux types qui bloquent l’entrée me regardent bizarrement.

« - Tiens moi bien, Dom ! Ze suis pas sûr qu’ils viendraient à mon secours.

- T’inquiète pas Ninnin ! J’assure ! »

Ze retourne quand même vite dans ses bras pour une visite plus calme de la ville.

 14 le théâtre

 Nouveau ! L’ancienne gare toute cassée est devenue le beau théâtre tout neuf. Gris-base-sous-marine ! Gris-bateau-militaire ! Ils ont eu des prix sur le gris chez Leroy Merlin ou quoi ? Z’aime bien quand même.

15 la Mairie

Pas nouveau : la Mairie et les jets d’eau. Plus de 50 ans que Dom s’approche du bord et que z’ai peur de tomber dedans. Plus de 50 ans que ze reste sec ! Dom a été Demoiselle d’honneur ici, hihihi, et on a justement rendez-vous à La Baule avec la fille des mariés. Allons-y !

16 araignée

Sandrine, ze t’adore ! Araignée, mais pas les moches noires qui me font dresser les poils partout. Les belles rouges délicieuses à prendre plusieurs grammes en un seul repas. Un bon jus de fruit pour faire glisser. Ze vais crès bien.

 17 dessert

Pour finir, un macaron gros comme ma tête accompagné de sa glace, sa crème anglaise et son biscuit. Digestion face à la baie, une pitite coupe à la patte. Ze suis tout détendu, sauf le ventre qui est tout tendu. Les filles sont bienveillantes. Z’ose enfin ma question :

18 balcon

« - Sandrine, toi qui vis ici, as-tu entendu parler d’un ours, en caillou ?

- Ah oui, Ninnin. Je crois savoir de quoi tu parles. Tu veux aller voir ?

- Euh ? Ze vais être transformé aussi ?

- Bien sûr que non ! Aucun risque ! Allons-y ! »

 19 la plage

Tous les trois, on descend à la plage. Avec mes rayures, très bauloises, ze suis dans le ton. Que du sable. Aucun rocher. La vie est belle.

20 lhermitage devant

Wouah ! L’Hermitage ! L’hôtel de la Reine d’Angleterre ! Dom adorait provoquer et faire le tour de l’entrée en AX pendant que Nico citait les noms des voitures de luxe et que Pépé disputait Dom. Un super souvenir de rigolade !

 21 lhermitage devant

Ici, le français n’est pas le même. Il faut dire « bonsôôir » avec un drôle d’accent si tu veux entrer. Sandrine dit qu’il faut en faire le tour. Que les ours paralysés sont de l’autre côté. C’est parti.

22 maison bauloise

Quand z’étais pitit ourson, toutes les maisons étaient comme celle-là. C’est plus joli que les zimmeubles. D’après Sandrine pour chaque maison, 4 veinards profitent de la baie, alors que 100 personnes ont une belle vue dans chaque immeuble.

 23 ours polaires

« - Les voilà, tes ours, Ninnin !

- Des ours blancs ! Ils sont arrivés cet hiver et ont été pétrifiés ?

- Mais non ! Un sculpteur les a fabriqués en pierre blanche et ils ont été achetés par l’hôtel, Ninnin ! »

D’accord, ici, il n’y avait aucun danger pour moi. Ze sentais bien qu’elles ne se moqueraient pas. Il fallait vraiment aller jusqu’au bout de cette énigme angoissante.

24 ours polaires

« - Moi, ze veux parler d’un ours en rocher, pétrifié, qui peut plus bouger, au bord de la mer. »

Les filles se sont regardées, genre complices. Et Dom m’a dit :

« - Je ne sais pas qui t’a raconté ça mais demain, je te montrerai. Tu verras que tu ne risques rien. Ni toi, ni aucun autre ours.

- Totale confiance en toi, Dom. »

Il était tard. On a laissé Sandrine avec la ferme intention de revenir manger une araignée et un macaron dès que possible.

25 marais salants

Le lendemain, malgré le crachin breton, en route pour Le Croisic. Sur la route : Guérande et ses marais salants. Le gros tas blanc, au fond, c’est du sel. Le meilleur du Monde puisqu’il est de chez moi.

26 le Croisic

Il pleut. Le ponton glisse. On voit pas Pen Bron, en face. On voit quand même que la balise, à droite, est rouge. Et l’autre ? Vous vous souvenez ? D’habitude, ze vais au bout de la jetée. Bof ! Une autre fois.

 27 déjeuner au sec

 En passant à Batz sur mer (Bourg de Batz, prononcez ba), on s’est ravitaillés. Les meilleurs biscuits du monde sont chez Saint Guénolé. Dom en a pris pour la route, la famille, les copains. Ze vous dis pas l’odeur dans la voiture ! Irrésistible ! La marée est montée sans amélioration météo. Dom se gare à un endroit que ze connais pas. Pique-nique à l’abri.

 28 les rochers

Dès la première accalmie, on sort. Des rochers partout.

« - Ninnin, tu n’es jamais venu ici, parce que, les rochers à escalader avec les cousins, je trouvais ça trop risqué pour toi. Tu aurais pu te déchirer, revenir avec des trous irréparables, te casser la truffe ou tomber loin là où je ne peux pas aller te chercher. L’horreur ! Je vais bien te tenir, on ne va pas aller loin et tu vas voir le rocher de l’ours. Et plus avoir peur !

- Ze vois pas d’ours, Dom ?

29 l'ours

- Il est là, Ninnin !

- Wouah ! Mais ça s’est passé comment ? Pourquoi ? Quand ?

- Il ne s’est rien passé, Ninnin. Juste un rocher en forme d’ours, alors les gens l’ont appelé « le rocher de l’ours ». C’est tout ! »

 30 l'ours

Z’étais venu pour tout revoir. Ze suis très content de cette découverte ! Dom et moi, on est restés un bon bout de l’après-midi ici. On avait des biscuits et du temps libre. Un peu vexé de m’être fait roulé comme un ourson, ze jure que ze ne croirai plus jamais les bêtises que racontent les sirènes. Ni personne d’autre ! Et aussi que ze dirai toujours à Dom ce qui me fait peur, pour qu’elle me rassure.

Un grand merci à Sandrine qui nous a si bien reçus pour cette étape de notre tournée française !

 Retour à la liste des histoires

Retour aux aventures en France

2 Réponses à “Ninnin, la sirène et le rocher”

  1. Mais oui, mais oui Dom, tu crois en quelque chose : tu crois qu’il est bon et même essentiel de garder son âme d’enfant !
    Quel périple. Bravo car je sais bien ce qu’il faut de temps et d’enthousiasme pour alimenter ainsi un blog.
    Merci pour cette promenade intime.
    Bravo, Ninnin pour sa sagesse.
    A bientôt,
    eMmA

    • Hihihi woui, elle est restée crès jeune, mon humaine et ze crois qu’avec des humains comme toi, elle va finir par croire aux humains aussi.
      Gros Bisous


Laisser un commentaire

Keepcalmandsmokeweed |
Souslesspotlight |
Nanablog2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONSEIL MUNICIPAL ENFANT
| optimism
| Kitchensets4