05 juin 2017 ~ 0 Commentaire

Ninnin rêve de cosmos. 1ère partie

Ninnin rêve de cosmos

1ère partie

1

Ze sais pas vous, mais moi, les exploits de Thomas Pesquet m’énervent. Égoportraits de frimeur (en anglais : selfis), photos de Dieppe. Et vas-y que ze me vante ! Qu’est ce qu’il croit ?

2

Ze suis pas du genre « admire et applaudit ». Ze suis du genre « tu peux le faire aussi ». D’autant que plusieurs cop’s l’ont déjà fait : le nounours de Claudie André-Deshays,

 3

et surtout Michka. Mais voyager comme lui, sans casque et sans combinaison, hors de question. Ze suis du genre « prudent ».

 4

Pour le casque, z’ai eu tout d’un coup, une lumineuse idée : Dafy moto, Nancy ! Y’en a un max., des casques !

5

Marine et Sylvain, mes cousins, sont les patrons du magasin le plus beau de France. Ze sais.

Z’ai déjà eu droit à la visite « spécial famille ».

6

Non ! Un blouson de motard, ce n’est pas adapté. Pour la combinaison, les yeux doux à Dom (mon humaine), une commande rapide à Betty et ça devrait être vite réglé. En blanc, avec les tuyaux d’oxygène nécessaires. Et le pitit cruc pour se gratter la truffe si besoin ! Ne pas pouvoir se gratter la truffe peut compromettre une mission délicate !

7

Ce casque-là, repéré l’année dernière, ne convient pas du tout ! Il faut quelque chose d’étanche, à ma taille. Commander à distance, c’est risqué. Ze vais devoir y retourner, et ça m’arrange bien !

9

Qui dit visite de Dafy dit hébergement chez Marine et Sylvain. Donc,  y’a les douceurs de la maison où tout est organisé pour ma venue. Ze suis traité comme un Prince ! Une commande par internet serait ridicule !

10

Y’a les cop’s que z’ai pas vus depuis un an : presque que des lapins. Y’a aussi Marine et Sylvain que z’adore. Z’ai pas hésité longtemps. C’était les vacances.

11

Métro-train-métro-TGV. 5 heures de trajet sans danger, bien calé entre Dom et Mémé Monique. Sandouïches-poisson, boissons. Tout va au mieux ! Et hop ! On arrive pile à l’heure prévue.

12

Chez nous, c’est à gauche ! Ze reconnais ! Balcon pour l’été, cigognes à l’arrière-cour, ou en plané au-dessus de nos têtes. Deux jours de recherche pour fusée et tenue spatiale.

13

 

 

 

 

 

 

 

Pour l’instant, il est tard. C’est bavardages, dodo tous ensemble et rêves d’étoiles.

14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain matin, mon entraînement commence. Coincé dans une capsule spatiale, sur son siège, 10G qui t’écrasent la mousse. Et garder toute sa tête pour les manoeuvres. Ici, attraper la bouteille de lait : un jeu d’ourson.

15

Huumm ! Le pitit dèj. n’a rien à envier à l’année dernière ! Ze suis  pas pressé de goûter la nourriture de cosmonaute ! On peut emporter des croissants, là-haut ? Et du quatre-quarts de Mémé ? Promis, ze ferai pas de miettes qui volent partout dans l’ISS.

 

17

 

 

 

 

 

 

 

« - Salut les cop’s ! Quel est le programme, aujourd’hui ?

- Visite de Saint Nicolas et usine de construction de fusée.

- Parfait ! Comme dirait Gagarine, c’est parti ! »

18

 

 

 

 

 

 

 

Sitôt dehors, ze suis dans l’ambiance : cigogne ! Pas bête, le nid-sur-lampadaire ! Dès la tombée de la nuit, le nid est chauffé par le sol grâce aux lumières du parking. Fallait y penser !

19

Visite de la basilique. Énorme, pour la ville ! Z’ai adoré, pasque les humains de l’époque l’ont fait un peu de travers. La preuve qu’ils réussissent pas toujours tout et c’est pas grave.

20

Z’ai adoré aussi, pasqu’il restait encore les décos de Noël et que Dom et moi aussi, on les laisse jusqu’à Pâques et que, y’a pas que nous.

21

Les maisons d’ici m’ont rappelé mon stage de construction d’isbas en Russie. Z’ai pu réviser !

22

La matinée est passée vraiment vite. Retour à la maison re-bavardages et départ pour un resto où sylvain a ses habitudes.

23

Ze sais pas pourquoi ils avaient mis la mousse dans un bocal à conserve, pasqu’avec moi, y’a aucune chance qu’on ait besoin de la conserver. Mangée tout de suite en entier, et voilà ! Direction la fabrique de fusées.

24

Pour la fusée, il faut de l’acier. Et le meilleur fer, il est ici, à l’Est de la France, en Lorraine. Z’ai tout bien écouté les explications : on part du minerai, ça veut dire, de ces pitits cailloux.

25

Pour actionner les soufflets, ou les marteaux, on utilise des moulins et ce genre de mécanisme.

26

Le minerai, comme le Père Noël, passe par la cheminée et se charge en carbone.Un peu trop même  !

27

Les marteaux tapent beaucoup plus fort que des humains et plus rapidement aussi. C’est le secret d’un acier de qualité supérieure, moins de 2% de carbone. Ce qu’il me faut.

28

On peut fabriquer les tuyaux des fontaines du château de Versailles, en fonte. Plus de 2% de carbone mais moins de 4%.

29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si on souffle encore plus fort, on enlève encore plus de carbone.

On obtient du fer, moins cassant que la fonte.

31

Si cette locomotive fonctionne bien, y’ pas de raison que mon projet rate. Dans Tintin, le Professeur Tournesol indique les plans. Z’ai plus qu’à m’y mettre ! Facile !

32

Les grilles de la grande place de Nancy ont aussi été fabriquées ici. Z’admire l’oeuvre d’art. Ze suis certain de pouvoir faire confiance aux ingénieurs et aux ouvriers de la région, pour mon projet.

33

Reste à m’équiper, moi. Mais pour l’instant, il est tard et Sylvain nous ramène à la maison.

34

Z’ai un pitit coup de fatigue. Demain, ze dois trouver un casque pour assurer ma survie dans l’espace. Malgré le stress, un cosmonaute doit toujours rester serein. Ron pschitt ron pschitt….

 

 Retour à la liste des histoires

Retour aux histoires en France

 

Pendant cette aventure, z’ai testé pour vous :

Musée du fer

 

 

Dafy

 

chocolaterie

 

Merci à tous !

 

Laisser un commentaire

Keepcalmandsmokeweed |
Souslesspotlight |
Nanablog2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONSEIL MUNICIPAL ENFANT
| optimism
| Kitchensets4